Maladie auto-immune

Il s’agit d’une grande classe de maladies dont le système immunitaire est défaillant et ne présente plus de tolérance envers les propres cellules de l’organisme.

Le système immunitaire est responsable de la protection de tout l’organisme contre les agresseurs étrangers nocifs et également de la régulation des réponses vis-à-vis du soi. La modification de cette régulation amène des réponses effectrices inadaptées responsables de diverses pathologies

Citons différents exemples de dysrégulation menant à des réponses inadaptées :

  • L’activation des lymphocytes T cytotoxiques qui détruisent certaines cellules du corps. C’est le cas de la sclérose en plaque (SEP) avec la destruction de la gaine de myéline entourant les axones des neurones et le diabète de type I avec la destruction des cellules bêta du pancréas.

  • L’activation des lymphocytes T auxiliaires ou la production d’interféron gamma dans le mécanisme de la polyarthrite rhumatoïde (PR), du lupus érythémateux disséminé, de la fièvre rhumatismale, l’anémie hémolytique, la thyroïdite chronique dite d’Hashimoto, la colite ulcéreuse…

  • La production d’auto-anticorps où les anticorps se lient aux antigènes du soi pour en modifier le fonctionnement. C’est le cas de maladie de Basedow.

Et nous pouvons aussi citer la maladie cœliaque, la maladie de Hashimoto,  la fibromyalgie…

Il existe plus de 80 types de maladies auto-immunes. Leur physiologie diffère systématiquement en fonction du mécanisme en jeu et des tissus ciblés.

En quoi la naturopathie peut-elle aider ?

La naturopathie est une médecine traditionnelle qui, depuis son émergence au cours du XIXème siècle, ne cesse de clamer non pas une prise en charge (qui rappelle la déresponsabilisation du consultant face à son médecin) mais un accompagnement vers l’holisme. Nous ne sommes pas dans un rapport robotisé « un symptôme-un traitement », nous sommes dans une prise en compte globale de l’organisme d’un individu - sa physiologie, son physique, son mental et son environnement.

Dans le cas des maladies auto-immunes nous savons depuis les années 1930, grâce aux études cliniques du Dr Kousmine puis dans les années 1980 grâce au Dr Seignalet, que l’alimentation, le stress, les intolérances alimentaires viennent perturber le système immunitaire. Nous savons aussi depuis les découvertes sur l’épigénétique (Lire Hérédité sans gènes) qu’un choc émotionnel ou un choc immunitaire peut activer un gène et déclencher une maladie auto-immune.

Grâce aux outils de la naturopathie, le soutien d’une maladie se fait en plusieurs temps :

  • Adapter une alimentation personnalisée

  • Accompagner les effets secondaires des traitements s’il y a lieu

  • Restaurer l’intégrité digestive

  • Trouver des techniques de gestion du stress adaptée

  • Diminuer l’inflammation

  • Gérer les douleurs

A chaque situation un programme personnel. Car il y a autant de problématiques qu’il y a de personne. Et un conseil ne se duplique pas à une autre personne, même si elle a la même maladie.