Gestion du stress en prévision d’un déménagement

Mis à jour : nov. 3

Le déménagement est un moment important dans une vie. Ce n’est pas toujours un choix et un déménagement peut être vécu comme un déracinement. Imaginez la graine que vous avez fait germer avec amour dans un petit pot. Vous lui avez donné de l’amour, de l’eau, de la lumière, des nutriments et à un moment vous la « repiquez » dans un autre pot. Donc vous déplacez ses racines !! Les plantes n’aiment pas ça, et nous non plus. Alors pour favoriser un bon « déracinement » et une bonne « implantation » je vous propose quelques conseils.


Planifiez les tâches


Un déménagement ne s’improvise pas. Pour favoriser un bon « déracinement », il est important de préparer les choses et de créer un planning.

- Gestion du changement d’adresse de tous les contrats

- Contrat de suivi de courrier avec la poste

- Récupérer des cartons vides et se munir de scotch marron et de feutres épais de couleurs.

Ce n’est pas grand-chose mais pris dans le quotidien ça prend vite du temps de s’occuper de ça. Et surtout, dans la mesure du possible prévoyez votre déménagement dans une période professionnelle calme.


Faites du tri et mettez en carton

La partie administrative étant gérée, il est temps de se remonter les manches. Vous avez récupéré des cartons vides, des feutres épais de couleurs et du scotch épais marron.

Dans un premier temps, je vous conseille de faire du tri. Et pour cela de vous y prendre à l’avance. Vous pouvez en profiter pour faire un vide-grenier ou tout simplement faire des sacs et les déposer auprès d’une association de quartier pour les nécessiteux. Dans tous les cas, je vous conseille vivement de ne garder que ce qui a une importance dans votre nouvelle habitation. D’ailleurs, votre nouveau logement sera-t-il plus petit ou plus grand que l’ancien ?


Pratiquer une technique de relaxation

Si malgré cette organisation vous sentez que le stress vous submerge, vous devez oxygéner votre cerveau. Pour cela pratiquez de la cohérence cardiaque ou de la respiration fractionnée.

C’est très simple, il suffit de vous installer confortablement, allongé, assis sur une chaise les pieds au sol ou en tailleur le dos droit voir à genou avec un petit coussin sous les fesses, les mains sur les cuisses. Dans tous les cas, il faut que vous puissiez tenir cette position quelques minutes sans en ressentir d’inconfort. Focalisez votre esprit que votre respiration. Inspirez sur 4 temps, retenez votre respiration sur 2 temps puis expirer lentement par la bouche sur 6 temps. Répétez cette respiration 5 à 6 fois et je vous invite à renouveler cette expérience 3 à 4 fois dans la journée. Après chaque repas peut être un bon repère.

Pour ce qui est de la cohérence cardiaque, il suffit de vous installer de la même manière que précédemment. Ensuite vous trouverez sur internet des oscillogrammes vous permettant de respirer selon la cohérence cardiaque. Celle-ci est souvent accompagnée d’une musique pour guider vos respirations.



Mangez équilibré

Ensuite, la gestion du stress passe inévitablement par l’alimentation équilibrée. Pour cela vous devez nourrir vos neurotransmetteurs en mangeant les bons aliments aux bons moments de la journée.

Ainsi je vous invite à manger protéiné le matin, protéiné et glucidique (légumes) le midi, sucré (sucre des fruits) et gras (oléagineux) au goûter et glucidique (légumes + un peu de riz) le soir.

Votre cerveau a tellement besoin de nutriments que la part glucidique doit presque exclusivement être apportée par des légumes cuits selon un procédé qui conserve les nutriments comme la vapeur douce (éviter les cocottes cuisson vapeur qui cuisent à la vapeur à haute température).

Pour en savoir sur le lien entre la gestion du stress et l’alimentation je vous invite à lire cet article (stress-et-alimentation-la-voie-des-neurotransmetteurs)


Plantes médicinales

Enfin, dans le cas d’un stress prolongé, ou de la grande difficulté à passer cette étape qu’est le déménagement, vous pouvez demander conseil à un professionnel en plantes médicinales pour vous aider à passer ce cap.

Il existe des plantes qui interviennent sur le système nerveux et qui sauront vous aider . La rhodiole, l’ashwaganda, le ginseng, la griffonia, le tilleul (particulièrement indiqué pour les enfants), la valériane, l’aubépine, la mélisse, la passiflore. Chaque plante a sa spécificité et seul un professionnel formé pourra vous indiquer celle qui vous convient.


Stéphanie La Santé Naturelle à Montauroux

Naturopathe à Montauroux


Voir un naturopathe à Montauroux.


©2020 par la santé naturelle. Créé avec Wix.com