Stress et alimentation, la voie des neurotransmetteurs

Mis à jour : il y a 7 jours

1. Troubles du comportement alimentaire et de l’humeur

Vous avez des fringales dans la journée, ou au contraire vous avez l’estomac noué et vous ne pouvez rien avaler. Vous vous sentez « sur les dents » et en avez « plein le dos » ? Vous vous sentez stressé(e), angoissé(e) ? Toutes ces sensations sont les conséquences de l’état de fonctionnement de votre cerveau, des neurones et de leurs médiateurs.


2. Le fonctionnement du cerveau

Le cerveau est l’organe le plus riche en lipides. Les acides gras polyinsaturés représentent 70% de la substance blanche et 50% de la substance grise. Et dans ces substances baignent les neurones, responsables de la communication dans le corps.


Les neurones

Les neurones assurent la transmission d’un signal appelé influx nerveux. En cela ils ont la responsabilité de transmettre un message perçu par un organe sensoriel au cerveau puis du cerveau à un organe pour réaliser une action.

En cas de dysfonctionnement de la transmission nerveuse, le message ne passe pas ou mal et les réactions sont inappropriés, dysfonctionnantes. Et c’est là que rentre en jeu le stress !


Les messagers

Les messagers sont ce que nous appelons neurotransmetteurs. Ce sont des molécules chimiques dont chacune à un rôle spécifique.

o Dopamine : responsable de la « mise en route ». C’est l’hormone qui vous donne la motivation de vous lever le matin.

o Noradrénaline : responsable du « maintien de l’action ». C’est l’hormone qui vous permet de vous maintenir en action et d’aller au bout de ce que vous entreprenez.

o Sérotonine : responsable du ralentissement. Cette hormone vous permet de ralentir votre rythme en fin de journée.

o Mélatonine : c’est l’hormone du sommeil.


L’énergie = ATP

Pour fonctionner le cerveau a besoin d’énergie. C’est-à-dire de glucose et d’oxygène. Il faut pour cela un bon débit sanguin et une bonne oxygénation.

Mais il faut également des nutriments. Car pour que les mitochondries transforment du glucose et de l’oxygène en énergie il leur faut des nutriments, et plus précisément des vitamines du groupe B, du zinc, du cuivre, du fer, de la vitamine D et du magnésium.

3. Le point sur l’alimentation anti-stress

Pour récapituler, les besoins sont :

- Les acides gras polyinsaturés

- Les neurotransmetteurs

- Le glucose et l’oxygène

- Les nutriments


Les acides gras polyinsaturés

C’est ce que nous appellerons communément le « bon gras ». Ce sont des molécules de gras qui ont plusieurs liaisons libres et qui permettent une bonne fluidité membranaire. Ainsi elles favorisent la communication cellulaire et ont un rôle anti-inflammatoire.

On retrouve les acides gras polyinsaturés dans le poisson gras comme les sardines, maquereaux, harengs, anchois, saumons, truites. A privilégier les petits poissons pour éviter le stockage des métaux lourds dans la chair et consommer une fois par mois le saumon. Privilégier également les boites de conserve car il y a une meilleure conservation des acides gras.


Les neurotransmetteurs

Il s’agit d’une production hormonale du cerveau, nous ne pouvons donc pas en manger. Cependant nous pouvons consommer ce que nous appelons les précurseurs, c’est-à-dire les molécules qui permettent la fabrication de ces hormones.

Ainsi :

Protéine ==> Tyrosine ==> dopamine ==> noradrénaline

Traduction : la consommation de protéines apporte de la tyrosine, qui permet la production de dopamine par le cerveau puis de noradrénaline.

Glucide ==> Tryptophane ==> Sérotonine ==> mélatonine

Traduction : la consommation de glucide apporte du tryptophane, qui permet la production de sérotonine par le cerveau puis de mélatonine.

C’est cette cascade de production qui permet d’adapter notre alimentation au moment de la journée en fonction de ce que nous voulons comme énergie. Ainsi manger protéiné le matin nous donne de la dopamine et manger glucidique le soir nous aide à bien dormir grâce à la sérotonine puis la mélatonine.


Le glucose et l’oxygène

Le glucose est apporté par notre alimentation sous différentes formes. Globalement, tout ce que l’on peut manger contient du glucose. Et si ce n’est pas le cas, le foie s’occupe de transformer les protéines et les lipides en glucose pour subvenir aux besoins énergétiques du corps (c’est le mécanisme de la néoglucogenèse).

L’oxygène, et bien c’est simplement notre respiration. C’est la raison pour laquelle il faut RESPIRER. Pour cela je vous propose une visualisation du soleil qui grandit le ventre et qui irradie de ses rayons réconfortant sur tout le corps. Cela a le double avantage de vous faire respirer et de vous mettre dans un état d’esprit positif et réconfortant.


Les nutriments

Une fois que nous avons mangé des protéines et bien respiré, nous attendons que le cerveau fasse sa transformation pour produire de la dopamine. Cependant cela n’est pas si simple. Considérons que les précurseurs sont les matières premières, il nous faut maintenant ce que nous pourrions considérer comme l’eau, l’électricité, le gaz… Les nutriments permettent la transformation.

Nous avons besoin de fer, de cuivre, de zinc, de vitamines B, de vitamine D, de magnésium. Tous ces nutriments se trouvent dans une alimentation riche et variée en légumes, fruits, viande, poisson. La levure de bière est toutefois l’aliment santé à privilégier car très riche en nutriment. Il est facile d’en ajouter dans les salades, soupes, cakes, quiches bien que je le conseil cru.

Pour faire le point sur votre niveau de stress je vous propose de réaliser ce questionnaire d’évaluation de votre situation de santé générale : www.iedm-qms.fr

Adresse mail de retour : stephanie@la-sante-naturelle.com


Stéphanie La Santé Naturelle à Montauroux

Naturopathe à Montauroux


Réflexologue plantaire à Montauroux

Réflexologue auriculaire à Montauroux

Libération émotionnelle EFT à Montauroux

Naturo-pédiatrie à Montauroux


©2020 par la santé naturelle. Créé avec Wix.com